L’HISTOIRE DE LA BIRMANIE : LES DATES CLES

July 30, 2018

Rate this post

En 1853, la Birmanie fut colonisée par les britanniques et resta sous leur pouvoir pendant près d’un siècle. En 1942, les Japonais pris possession à leur tour pendant 2 ans. C’est finalement en 1944 que le pays accède à l’indépendance.

De 1949 à 1955, la Birmanie est en proie à la guerre civile qui fut déclenchée par les communistes et les chrétiens Karen. En 1962, le général Ne Win, chef de l’armée prend le pouvoir après un coup d’Etat. C’est en 1988 qu’un mouvement populaire réclame la fin de ce régime. Le général Ne Win cède sa place. Ce sont des militaires qui prennent le pouvoir, dirigées par Saw Maung. La création de partis politiques devient autorisée et c’est à ce moment qu’apparait la Ligue Nationale pour la Démocratie (LND), avec en tête Aung San Suu Kyi, fille de Aung San, connu pour être le héros de l’indépendance.

Aux élections législatives de 1990, la LND remporte 392/485 des sièges cependant les militaires ignoreront les résultats et le parlement élu n’y siègera donc jamais. Un an plus tard, le prix Nobel de la paix revient à Aung San Suu Kyi. En 1995, elle est libérée après 6 ans d’assignation à résidence.  En Septembre 2000 : Aung San Suu Kyi et les membres de la LND sont à nouveau assignés à résidence. Elle sera arrêtée en 2003.

L’année suivante, le gouvernement birman et l’Union nationale Karen mettent fin aux hostilités et négocient ensemble les droits et le territoire des Karens. En mars de la même année, le gouvernement met en place une convention nationale en charge de la rédaction d’une constitution pour aller vers une démocratisation.

En novembre 2005, les autorités militaires annoncent que la capitale va être déplacée à Pyinmana, environ 300 km au nord de Rangoon.

Catastrophe naturelle, en mai 2008 l’ouragan Nargis détruit la Birmanie. On compte 134 000 morts et 2.5 millions d’habitants se retrouvant sans domicile.

En janvier 2012 : le gouvernement birman signe un accord de cessez-le-feu avec les rebelles de Karen, signifiant une possible fin pour l’une des guerres civiles les plus anciennes au monde.

Avril 2012 : à l’occasion de législatives, la LND remporte 33/45 des sièges. Aung San Suu Kyi fut élue députée avec 82% des voix et les Etats-Unis annoncent enfin la levée de sanctions financières contre la Birmanie.

Barack Obama se rend en Birmanie en novembre 2012 : visite historique pour le pays

Enfin le 4 avril 2016 : Aung San Suu Kyi est nommée conseillère de l’État et également porte-parole de la Présidence.